compréhensif

compréhensif, ive [ kɔ̃preɑ̃sif, iv ] adj.
• 1503, repris XIXe; bas lat. comprehensivus, de comprehendere
1Vx Qui a la faculté de comprendre.
2Mod. Qui est apte à comprendre autrui. bienveillant, indulgent, tolérant. Des parents compréhensifs (cf. Large d'esprit). C'est un homme compréhensif, il vous excusera sûrement.
3Qui embrasse dans sa signification un nombre plus ou moins grand d'êtres, d'idées. étendu, large, vaste.
Log. Qui comprend un nombre plus ou moins grand de caractères. « Homme » est plus compréhensif que « mammifère » : il faut énumérer plus de caractères pour le définir; mais il est moins extensif.
⊗ CONTR. Borné, entier, incompréhensif, intolérant.

compréhensif, compréhensive adjectif (bas latin comprehensivus) Qui comprend et excuse volontiers les gens, qui admet le point de vue des autres ; tolérant, indulgent : Avoir des parents compréhensifs. Relatif à la compréhension d'un concept. Relatif à des séries sédimentaires de même nature et de grande épaisseur, dont l'origine terrigène paraît nette. ● compréhensif, compréhensive (difficultés) adjectif (bas latin comprehensivus) Sens 1. Compréhensible = qui peut être compris sans difficulté. 2. Compréhensif = qui comprend autrui, qui est porté à l'indulgence. ● compréhensif, compréhensive (synonymes) adjectif (bas latin comprehensivus) Qui comprend et excuse volontiers les gens, qui admet le...
Synonymes :
- libéral
- tolérant
Contraires :
- dur
- fermé
- incompréhensif
- sévère
Relatif à la compréhension d'un concept.
Contraires :

compréhensif, ive
adj.
d1./d Qui comprend (sens III, 1) autrui, qui admet aisément les idées, le comportement d'autrui. Soyez compréhensif, ne le punissez pas!
d2./d LOG Qui embrasse un nombre plus ou moins grand de caractères (en parlant d'un concept). "Arbre" est plus compréhensif que "plante", mais moins extensif.

⇒COMPRÉHENSIF, IVE, adj.
Qui peut comprendre, qui comprend.
I.— [D'un point de vue quantitatif (le rapport étant celui de contenu à contenant); cf. comprendre I)]
A.— [En parlant surtout d'une chose abstraite; gén. avec un adv. de quantité] Qui possède en soi un nombre plus ou moins grand d'éléments.
1. [D'éléments constitutifs, en parlant d'une réalité prise comme objet de la pensée] Second tort (...) beaucoup plus général et plus compréhensif que le premier (COUSIN, Hist. de la philos. du XVIIIe s., 1829, p. 162). Sociétés de plus en plus larges (...) sociétés plus ou moins compréhensives (M. BLONDEL, L'Action, 1893, p. 246). L'intelligence (...) découpée dans quelque chose de plus vaste, (...) projection nécessairement plane d'une réalité qui a relief et profondeur (...) cette réalité plus compréhensive que le finalisme vrai devrait reconstituer (BERGSON, L'Évolution créatrice, 1907, p. 52). L'extension que prend, dans une durée de plus en plus compréhensive et gonflée d'éternité, un élan créateur toujours actuel (MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 435).
PARAD. (Quasi-)synon. étendu, extensif, inclusif; (quasi-)anton. exclusif.
2. [D'éléments sémantiques caractérisants, en parlant d'un mot ou d'une notion désignant une réalité] Rare. Qui a un riche contenu sémantique; qui a une riche compréhension (cf. compréhension I A) :
1. Si, quand j'ai dit : « le talent de Banville représente les belles heures de la vie », mes sensations ne m'ont pas trompé (...) et si je trouve dans ses œuvres un mot qui, par sa fréquente répétition, semble dénoncer un penchant naturel et un dessein déterminé, j'aurai le droit de conclure que ce mot peut servir à caractériser, mieux que tout autre, la nature de son talent, en même temps que les sensations contenues dans les heures de la vie où l'on se sent le mieux vivre. Ce mot, c'est le mot lyre, qui comporte évidemment pour l'auteur un sens prodigieusement compréhensif. La lyre exprime en effet cet état presque surnaturel, cette intensité de vie où l'âme chante, où elle est contrainte de chanter, comme l'arbre, l'oiseau et la mer.
BAUDELAIRE, L'Art romantique, 1867, p. 546.
Rem. Compréhensif s'oppose à extensif dans cet emploi, alors qu'il en est le synon. dans l'emploi précédent (cf. supra I A 1). Il ne semble pas s'être nettement imposé comme terme techn. de la ling. (à la différence de compréhension). La plupart des auteurs (des spécialistes même) donnent à compréhensif, employé à propos de mots, un sens avoisinant le sens le plus général « qui englobe, recouvre, concerne un nombre plus ou moins grand de choses ». Mot de philologie (...) de philosophie, de poésie et de tant d'autres dont le vague même est expressif (...) ces mots compréhensifs (...) n'ont ni dans leur objet ni dans leur méthode rien qui les caractérise uniquement (RENAN, L'Avenir de la sc., 1890, p. 127). Un niveau de généralité plus élevé correspond à une compréhension plus faible (termes « moins chargés ») et à une extension plus grande (ces termes sont « plus compréhensifs », ce mot signifiant ici « qui embrasse plus d'individus, de référents » et renvoyant donc à l'extension) (A. REY, Théorie du signe et du sens, Lectures I, Paris, Klincksieck, 1973, p. 137).
B.— [En parlant de l'esprit, d'un mode de pensée] Compréhensif de tout ou absol. compréhensif. Qui atteint dans sa portée, le maximum d'étendue possible (cf. amplexion, ex. 3). Représentation éminemment compréhensive et pleine (BERGSON, L'Évolution créatrice, 1907, p. 295). Matière vivante (...) étudiée de façon très compréhensive depuis la structure de ses molécules jusqu'à celle du corps humain (CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 352) :
2. Ma pensée qui s'apparaît comme en droit compréhensive de toutes les successions et de toutes les simultanéités spatiales répugne à reconnaître son adhérence à tel moment, à tel lieu (...) En somme c'est le problème de l'inadéquation du contenu du moi par rapport à la forme du moi; celle-ci est universelle, celui-là est particulier.
MARCEL, Journal métaphysique, 1922, p. 284.
PARAD. (Quasi-)synon. complet, général, global, syncrétique, synthétique, total; (quasi-)anton. particulier, partiel.
THÉOL. Connaissance/science compréhensive. Connaissance/science totale et parfaite que Dieu a de lui-même et de tous les êtres ou (plus rarement) qu'un être peut avoir de Dieu dans certaines conditions :
3. ... il [Clément] va même jusqu'à dire de l'un d'eux, Cléanthe, qu'il lui semble avoir fort bien enseigné ce qu'est Dieu. Ce qui, dans le contexte, ne signifie sûrement pas que ce philosophe avait eu de l'être divin une connaissance compréhensive; mais cela prouve du moins qu'aux yeux de Clément, on peut connaître et affirmer de Dieu autre chose que la simple existence ou des formules négatives. En somme, nous trouvons dans ses écrits une quadruple connaissance de Dieu : la connaissance vulgaire et comme instinctive; la connaissance déjà supérieure que donne la philosophie; la connaissance de la foi chrétienne, parfaite relativement, c'est-à-dire pour cette vie, ou par opposition à la connaissance purement philosophique; enfin, au ciel, la connaissance intuitive et, dans le même sens, compréhensive. De ce que la dernière seule atteint Dieu tel qu'il est en lui-même, il ne s'ensuit pas que les autres n'atteignent rien de ce qu'est Dieu ou de ce qui est en Dieu, sauf le fait de son existence.
Théol. cath., t. 4, 1, 1920, pp. 1044-1045.
Rem. On rencontre le mot composé omni-compréhensif, ive chez MARCEL, Journal métaphysique, 1920, p. 261. Prière omnicompréhensive (...) pensée omni-compréhensive.
II.— [D'un point de vue qualitatif (le rapport étant un rapport d'intellection entre une fonction mentale et les objets sur lesquels elle s'exerce; cf. comprendre II); en parlant d'une pers. ou d'une qualité hum.]
A.— Qui est capable ou qui permet de saisir intellectuellement le rapport de sens ou de cause à effet existant entre telle et telle chose. Ce qui distingue l'homme de l'animal, les races intelligentes des races bornées, les esprits compréhensifs et délicats des esprits vulgaires (...) cette faculté de saisir des analogies plus fines (TAINE, De l'Intelligence, t. 2, 1870, p. 265). Reculé, pendant des années, la mort d'êtres inintelligents et insensibles, de telle façon que, devenus, plus tard, presque compréhensifs et, en tout cas, aptes à la douleur, ils pussent prévoir l'avenir, attendre et redouter cette mort dont ils ignoraient naguère jusqu'au nom (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 224). Un exercice illégitime de l'intelligence, un abus du savoir, un développement anti-physique des facultés compréhensives (MASSIS, Jugements, 1923, p. 220).
PARAD. (Quasi-)synon. pénétrant; (quasi-)anton. borné, obtus, stupide.
B.— Qui est capable ou qui permet de saisir intuitivement, dans une communion affective, spirituelle allant parfois jusqu'à une très indulgente complicité, la nature profonde d'autrui. Le mal l'a rendu compréhensif, indulgent (BARRÈS, Mes cahiers, 1896-98, p. 170). Des amis aussi bienveillants, aussi compréhensifs (MIOMANDRE, Écrit sur de l'eau, 1908, p. 157). Une foi compréhensive et calme, robuste en son fond, conciliante en sa forme (R. MARTIN DU GARD, Jean Barois, 1913, p. 247). L'opinion (...) davantage attentive et compréhensive (P. NAUDON, La Franc-maçonnerie, 1963, p. 7) :
4. ... il expliqua longuement la psychologie des grévistes. C'était un être éminemment compréhensif que le sous-préfet Rateau. À l'entendre, si on perdait de vue la ligne générale du discours, on aurait presque excusé les ouvriers. Ah! voilà comment les choses se goupillent dans leur tête... C'est donc comme cela. Mais il fallait savoir rester ferme. Comprendre et pourtant sévir.
ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 28.
PARAD. (Quasi-)synon. approbateur, compatissant, large d'idées, libéral, souple, tolérant; (quasi-)anton. dur, fermé, impitoyable, incompréhensif, intolérant, intransigeant, sévère.
P. ext. [En parlant d'un milieu hum.] L'attachement que les enfants ont pour la maison qui les entoure, pour ce qu'elle a de familier, de rassurant (...) quelque chose d'humain, de compréhensif, d'ensoleillé (E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 281). Milieu compréhensif, spécialement favorable à l'introverti car il lui offre une présence accueillante qui rompt le sentiment de solitude (...) à l'inverse, un milieu lourd, réfrigérant (MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 111).
P. méton. [En parlant d'un trait du comportement hum.] Qui témoigne que l'on comprend. On avait confiance en lui; son air rêveur, son regard compréhensif (ARLAND, L'Ordre, 1929, p. 282). Sourire affectueux et compréhensif (DRUON, Les Grandes familles, t. 2, 1948, p. 157).
Spéc. Psychologie, sociologie compréhensive. Psychologie, sociologie qui procède essentiellement par méthode intuitive. La psychologie compréhensive d'un Dilthey et la sociologie compréhensive d'un Max Weber (J. VUILLEMIN, L'Être et le travail, 1949, p. 37).
Rem. On rencontre ds la docum. le néol. compréhensivement, adv. au sens de ,,De manière compréhensive, indulgente — Didact. De manière compréhensive; en embrassant un nombre plus ou moins grand de caractères. Définir un mot compréhensivement`` (ROB. Suppl. 1970).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1878-1932. Étymol. et Hist. 1503 [éd. 1534] vertu compréhensive (Le Guidon en françoys, 24a ds Rom. Forsch., t. 32, p. 34); 1552 comprehensive veue « faculté de concevoir » (Pontus de Tyard, trad. de l'Amour de Leon Hebrieu, Dial. III, p. 294 ds HUG.), seulement au XVIe s. (HUG.); repris au XIXe s. 1821 (J. DE MAISTRE, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 2, p. 353 : coup d'œil [...] pénétrant et [...] compréhensif). Empr. de forme au b. lat. comprehensivus (dér. de comprehendere « comprendre ») terme de gramm. au sens de « collectif »; le sens « qui a la faculté de saisir par l'esprit » d'apr. le verbe comprendre. Fréq. abs. littér. :163.
DÉR. Compréhensivité, subst. fém. Qualité de celui/celle/ce qui est compréhensif, faculté de comprendre. Nous admettons tout et nous plaçons au point de vue de la chose pour la juger. Mais avons-nous autant d'innéité que de compréhensivité? (FLAUBERT, Correspondance, 1850, p. 218). Jouir de sens plus parfaits et plus nombreux, de sensations plus multiples et plus vives, d'une raison plus haute, d'une compréhensivité plus étendue (DU CAMP, Mémoires d'un suicidé, 1853, p. 235). Seule transcr. LITTRÉ : kon-pré-an-si-vi-té. 1re attest. 1834 (BOISTE); de compréhensif, suff. -ité. Fréq. abs. littér. : 2.

compréhensif, ive [kɔ̃pʀeɑ̃sif, iv] adj.
ÉTYM. 1501, repris XIXe (1821, in D. D. L.); bas lat. comprehensivus, de comprehendere.
1 Vx. Qui a la faculté de comprendre, de saisir par l'esprit. || Une intelligence compréhensive.
Philos. Qui atteint un grand nombre d'objets de pensée. || Pensée compréhensive, compréhensive des relations spatiales, temporelles.Théol. || Connaissance, science compréhensive (de Dieu, et parfois de l'intuition humaine en relation avec Dieu).
(Avec infl. de l'angl. comprehensive). || Une enquête compréhensive, très compréhensive. Complet.
2 Mod. Qui est apte à comprendre autrui. Bienveillant, indulgent, large (d'idées), tolérant. || Des parents compréhensifs. || C'est un homme compréhensif : il vous excusera sûrement. || Soyez compréhensive !
1 Vous étiez, Sire, le meilleur et le plus compréhensif des sultans.
Supervielle, Shéhérazade, I, VII.
3 Qui embrasse dans sa signification un nombre plus ou moins grand d'êtres, d'idées. Étendu, extensif, large, vaste.REM. Cet emploi, relativement courant, est contraire au sens logique du terme → ci-dessous, 4.
2 Le mot tiers état est évidemment plus étendu, plus compréhensif que celui de commune.
Guizot, in Pierre Larousse.
3 C'est l'histoire (celle de Gibbon) la plus compréhensive qui se puisse voir…
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 29 août 1853.
4 Apaiser, c'est rendre la paix; calmer, c'est rendre le calme. Comme calme est d'une signification plus étendue que paix, calmer est plus compréhensif que apaiser.
Littré, Dict., art. Apaiser.
5 Si telle est la portée économique du mot commerce, il est loin d'avoir juridiquement un sens aussi compréhensif.
Colson, Cours d'économie politique, t. I, 1, p. 9.
4 Log. Qui comprend un nombre plus ou moins grand de caractères (par oppos. à extensif). || « Animal » est un terme moins compréhensif que « vertébré ». || « Homme » est un terme plus compréhensif que « mammifère » : il faut énumérer plus de caractères pour le définir; mais il est moins extensif.
CONTR. Borné, obtus. — Entier, impitoyable, incompréhensif, intolérant. — (Du sens 4) Extensif.
DÉR. Compréhensivement.
COMP. Incompréhensif.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • compréhensif — compréhensif, ive (kon pré an sif, si v ) adj. Terme de philosophie. Qui embrasse, qui enferme. Une idée, une expression compréhensive.    Dans un autre sens, qui a la faculté de concevoir. ÉTYMOLOGIE    Comprehensivus, de comprehendere (voy.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • compréhensif — adj. konpré insifo, a, e (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • COMPRÉHENSIF, IVE — adj. Qui a la faculté de comprendre, de saisir par l’esprit. Une intelligence compréhensive. En termes de Logique, Terme compréhensif, Qui embrasse dans sa signification un nombre plus ou moins grand d’êtres, de choses, d’idées …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • compréhensive — ● compréhensif, compréhensive adjectif (bas latin comprehensivus) Qui comprend et excuse volontiers les gens, qui admet le point de vue des autres ; tolérant, indulgent : Avoir des parents compréhensifs. Relatif à la compréhension d un concept.… …   Encyclopédie Universelle

  • incompréhensif — incompréhensif, ive [ ɛ̃kɔ̃preɑ̃sif, iv ] adj. • 1835; de 1. in et compréhensif ♦ Qui n est pas compréhensif, qui ne se met pas à la portée des autres. Des parents incompréhensifs, trop sévères. « un mauvais esprit, dédaigneux, incompréhensif »… …   Encyclopédie Universelle

  • indulgent — indulgent, ente [ ɛ̃dylʒɑ̃, ɑ̃t ] adj. • v. 1530; lat. indulgens 1 ♦ Qui excuse, pardonne facilement. ⇒ bienveillant, 1. bon, clément, complaisant, généreux, patient; fam. 1. coulant. Un père, un maître, un critique indulgent. Être indulgent avec …   Encyclopédie Universelle

  • tolérant — tolérant, ante [ tɔlerɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1544; lat. tolerans 1 ♦ Qui fait preuve de tolérance (2o) . ⇒ compréhensif, libéral. Ses parents sont très tolérants. ⇒ indulgent. 2 ♦ Qui fait preuve de tolérance en matière d opinion. Doctrine, religion… …   Encyclopédie Universelle

  • étroit — étroit, oite [ etrwa, wat ] adj. • estreit XII e; lat. strictus 1 ♦ Qui a peu (ou trop peu) de largeur. Un ruban étroit. « Les rues de Tolède sont extrêmement étroites; l on pourrait se donner la main d une fenêtre à l autre » (Gautier). Fenêtres …   Encyclopédie Universelle

  • humain — humain, aine [ ymɛ̃, ɛn ] adj. et n. m. • v. 1150; lat. humanus, de homo « homme » I ♦ Adj. 1 ♦ De l homme (I), propre à l homme. Nature humaine. Vie humaine. Corps, organisme humain. Chair humaine. N avoir plus figure humaine. D apparence… …   Encyclopédie Universelle

  • intolérant — intolérant, ante [ ɛ̃tɔlerɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1612; de 1. in et tolérant 1 ♦ Qui fait preuve d intolérance, manifeste de l intolérance. Monarques intolérants. Religion intolérante. Être intolérant envers, avec qqn. N. « les maximes des intolérants » …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.